Tag

Cérémonie

Browsing

Voeux du maire, 6 janvier 2018

DISCOURS DES VŒUX 2018 – Voir la vidéo

Monsieur le Député,

Monsieur le Sénateur,

Madame la Conseillère régionale,

Mesdames et Messieurs les Vices-Présidents de la Communauté de Communes Thelloise,

Mesdames et Messieurs les Maires Adjoints et Conseillers Municipaux,

Mesdames et Messieurs les Présidents et Membres des Associations,

Mesdames et Messieurs,

Chers amis,

 

C’est avec un grand plaisir, comme chaque année, que nous vous accueillons aujourd’hui pour cette traditionnelle cérémonie de vœux.

Elle permet à l’équipe municipale que j’ai l’honneur de mener de recevoir nos concitoyens, nos collègues élus et nos partenaires pour échanger dans un moment de convivialité.

 

L’année qui vient de s’achever il y quelques jours maintenant n’a pas été monotone, c’est le moins que l’on puisse dire, tant elle a été riche de rebondissements, notamment sur le plan électoral.

 

Il y a un an, beaucoup d’entre nous pensaient savoir qui serait élu président de la république en mai.

Et puis nous avons connu un bouleversement du paysage politique auquel nous nous étions habitués.

Il était manifestement à bout de souffle ou, en tous cas, ne répondait plus aux attentes de beaucoup d’électeurs.

En effet, alors que les décennies d’après-guerre nous réservaient une alternance entre une droite classique, longtemps portée aux affaires par nos concitoyens et une gauche traditionnelle de tendance social-démocrate, les derniers scrutins ont conduit au pouvoir un jeune Président de la République, se positionnant en dehors de ce clivage.

Contrairement à ses prédécesseurs, qui ont gravi une à une les marches d’un parti politique dit « de gouvernement » avant de se faire élire, il est parvenu à son but en quelques mois.

Il a bien sûr eu un peu de chance…

Il a fait voler en éclats les codes de notre microcosme politique et ses principaux  partis.

Il est maintenant notre Président et nous ne pouvons que lui souhaiter de réussir dans l’intérêt de notre beau pays.

 

Sur le plan international, la France semble tenir toute sa place.

C’est notamment le cas en Europe, où notre Président mène une politique volontariste, à l’opposé des thèses populistes ou souverainistes d’autres nations.

Sur le plan national, c’est à chacun d’entre nous de juger si la politique menée nous convient.

L’équipe gouvernementale, composée de plusieurs ministres nouveaux, est épaulée par de nombreux députés, eux-aussi novices pour la plupart, ce qui n’a pas été sans provoquer quelques couacs.

Pour les élus territoriaux que nous sommes, les premières mesures prises ne sont pas de nature à nous rassurer pleinement.

Les textes législatifs relatifs à la fiscalité locale nous font craindre des lendemains difficiles sur le plan budgétaire.

Car si nous pouvons y voir l’abandon partiel et progressif de l’impôt injuste que constitue la taxe d’habitation, nous y voyons aussi une nouvelle remise en cause de l’autonomie financière des communes et, par voie de conséquence, de leur capacité à agir pour le bien-être de leurs concitoyens.

Ceci, conjugué à la baisse des dotations de l’État depuis plusieurs années, ne peut que nous inciter à la plus grande prudence dans la gestion de notre commune.

Malgré tout, quelques mesures prises dans le domaine de la transparence de la vie politique, notamment, ne peuvent qu’être encouragées afin de restaurer la confiance de chaque concitoyen dans notre organisation institutionnelle.

 

Trois ans après le massacre de la rédaction de Charlie Hebdo le terrorisme reste une préoccupation majeure.

Les évènements qui ont émaillés 2017 furent  bien souvent marqués par la violence, notamment vis-à-vis des forces de l’ordre.

Et si notre pays fut plutôt épargné par de grands attentats, il y en a eu davantage en Occident en 2017, qu’il n’y a en avait eu en 2016 .

L’Espagne et l’Angleterre notamment furent durement touchées.

 

L’autre grande préoccupation planétaire est le réchauffement climatique.

Or, outre atlantique, Donald Trump poursuit son détricotage de la politique de ses prédécesseurs.

Ainsi, le 1er juin dernier, le président américain a annoncé son désengagement de l’accord international scellé à Paris en décembre 2015 pour contenir le réchauffement climatique.

Le deuxième plus gros émetteur de gaz à effet de serre de la planète, derrière la Chine, y fait part de sa volonté « d’exercer son droit de retrait de l’accord de Paris ».

Heureusement contraint de respecter les termes de l’accord ratifié par son prédécesseur, Donald Trump ne pourra cependant enclencher ce processus de retrait avant novembre 2019.

Il n’est, bien entendu, pas le seul dirigeant d’un puissant pays à nous inquiéter, je pense notamment à celui de la Corée du Nord.

 

Sur notre territoire national, l’année écoulée a connu la disparition de personnalités de premier plan.

Je tiens, pour ma part, à rendre un hommage particulier à Mme Simone VEIL.

Cette grande Dame nous a quittés le 30 juin dernier.

Elle a été le témoin et la victime des années tragiques de notre histoire contemporaine.

Icône de la lutte pour le droit des femmes, elle a courageusement défendu la loi légalisant le recours à l’interruption volontaire de grossesse.

Européenne convaincue, elle a été la première femme présidente du parlement européen.

 

Lors de sa disparition notre émotion fut vive tant son nom est associé à nos valeurs et aux combats qui furent les nôtres au cours du 20ème siècle passé.

Une voie nouvelle de notre commune portera son nom.

 

J’en viendrai maintenant à Neuilly-en-Thelle et à l’actualité dans notre belle commune.

 

Oise Habitat mettra ses logements situés route de Crouy à la disposition de ses nouveaux locataires dans quelques jours.

 

La réalisation des locaux destinés à recevoir les services du Pôle d’Animation Jeunesse est enfin achevée !

Nous y avons travaillé depuis des années et la construction aura duré 18 mois.

Nos enfants pourront profiter de locaux agréables pour leur accueil dans le cadre des activités périscolaires et du centre de loisirs.

L’offre de restauration scolaire sera étendue à l’ensemble des élèves de maternelle.

La crèche itinérante pourra également y être accueillie.

Avec la liaison piétonne rue Driard – place Tiburce Lefèvre et l’enfouissement des réseaux électriques et téléphoniques, c’est tout ce quartier du centre ville qui a été transformé.

Et si ce bel établissement est le fruit d’un travail collectif, je tiens à remercier plus particulièrement M. Bernard Onclercq, mon premier adjoint, qui n’a compté ni ses heures ni son énergie pour suivre les travaux de ce chantier tout au long de l’année 2017.

J’associe à mes remerciements l’ensemble des partenaires qui a travaillé à ce grand projet tels que l’architecte, M. Jarzaguet, les entreprises et intervenants divers et la très efficace Société d’Aménagement de l’Oise et son dynamique collaborateur, M. Merlot.

Et je n’oublierai pas les généreux financeurs qui ont participé : la Région Hauts-de-France, le Département de l’Oise et la Caisse d’Allocation Familiale de l’Oise.

Bien entendu, nous aurons la joie d’inaugurer ces bâtiments dans quelques semaines et de lui donner le nom d’un homme remarquable : M. André Brahic, dont Marc Noël et moi vous parleront plus longuement à cette occasion.

Sachez seulement que nous avons voulu donner à ce pôle jeunesse le nom d’un grand scientifique doublé d’un pédagogue chaleureux, très attaché à la transmission du savoir et qui nous a quittés récemment.

 

 

L’année 2018 sera celle du lancement de notre deuxième grand projet, l’extension et la mise en accessibilité des locaux de la Mairie.

Un premier projet, qui prévoyait la démolition de la vétuste maison adjacente, a été refusé par l’Architecte des Bâtiments de France lors de sa consultation préalable, en juillet 2017.

Il exige le maintien de cette maison !!! Elle est superbe n’est-ce pas ?

Notre architecte, Mme Vercoutère, a donc retravaillé et produit de nouveaux plans début décembre qui semblent convenir à l’Architecte des Bâtiments de France…

Nous avons actuellement donc l’estimation du coût du nouveau projet et avons pu déposer auprès de nos partenaires financiers (notamment le Conseil Départemental) les dossiers de demande de subventions avant la date butoir du 31 décembre.

 

Je tiens aussi à vous faire part de ma satisfaction pour la mise en service toute récente de la prolongation de notre déviation jusqu’à la RD 1001.

Je vous rappellerai que pendant plusieurs années je me suis battu afin que la déviation de notre commune soit réalisée.

Et ce fut chose faite le 29 avril 2013, alors que je siégeais au Conseil Général, sous la présidence d’Yves Rome.

Nos concitoyens peuvent, depuis lors, bénéficier d’un cadre de vie plus sécurisant et plus apaisé, de nombreux véhicules pouvant éviter de traverser quotidiennement notre commune.

Mais il ne s’agissait là que d’une première étape, qui devait être complétée par le dernier tronçon réalisé tout dernièrement, sous la maîtrise d’œuvre de la Communauté de Communes Thelloise, qui prolonge ce contournement jusqu’à la D 1001, axe majeur de notre secteur.

Les premiers usagers de ce trajet m’ont d’ores et déjà fait part de leur satisfaction à ce sujet.

Cette réalisation procure effectivement aux automobilistes un gain de temps et une sécurité de conduite non négligeables dans leurs déplacements.

Bravo à la Communauté de Communes pour le travail remarquable fourni pour la conception et la réalisation de cette nouvelle route, en partenariat avec le Conseil Départemental !

 

La municipalité continue également à œuvrer dans le domaine de la sécurité du territoire communal, en prévoyant la pose de 5 nouvelles caméras de vidéo-protection, portant ainsi le nombre total de caméras à 21.

Nous sommes en attente du retour de nos partenaires auprès desquels des demandes de subventions ont été récemment déposés. Il s’agit d’une part du Conseil Départemental et d’autre part de l’État, par le biais du Fonds Interministériel de Prévention de la Délinquance.

Le Conseil Départemental ayant inscrit la vidéo-protection dans ses priorités, je ne doute pas d’une réponse rapide.

Nous activons ainsi tous les leviers en notre possession afin de lutter contre les faits de délinquance qui peuvent inquiéter notre population.

Malheureusement il faut avoir conscience qu’il restera toujours des faits délictueux résiduels.

 

Dans le domaine scolaire, qui constitue un élément important de notre action, nous nous réjouissons que notre démarche visant à l’ouverture de deux nouvelles classes, une maternelle et une primaire ait été couronnée de succès.

Nos enfants sont donc accueillis dans de bonnes conditions matérielles et nous poursuivrons nos mesures visant à préserver cette qualité au cours des prochaines années.

 

Nous avons augmenté la capacité de stationnement de la place Tiburce Lefèvre et sécurisé la traversée de l’avenue des Cinq Martyrs pour les enfants scolarisés à l’école de Vinci par la pose d’un plateau ralentisseur surélevé.

 

Mais toutes ces mesures n’auraient pu voir le jour sans la solide équipe qui œuvre à mes côtés.

Mes adjoints sont évidemment les éléments clés de cette réussite !

Bernard Onclercq, que j’ai déjà évoqué et qui, cette année encore, a mobilisé toute son énergie dans le suivi efficace des dossiers dont il a la charge ! particulièrement celui de la mise en accessibilité des édifices publics et des voiries.

Martine Delacour, qui s’avère être un précieux soutien pour notre population rencontrant parfois des difficultés matérielles ou recherchant un logement !

Jean Pierre Le Coudrey, qui organise avec brio les cérémonies et évènements communaux donnant ainsi de la joie à nos concitoyens !

Caroline Bill, qui suit les activités périscolaires, l’organisation des centres de loisirs et la restauration scolaire et aura, tout au cours de cette nouvelle année, à superviser le transfert des activités vers le pôle André Brahic !

Maria Martins et Bertrand Vasseur qui contribuent tous deux à une bonne communication vers nos concitoyens, par le site Facebook, le panneau lumineux d’information et le site Internet !

Bertrand a travaillé à la refonte de ce site qu’il a crée en 2004 et qui a connu plus de 250 000 visites, le nouveau site est mise en service à l’occasion des voeux.

J’associe à ces remerciements les Conseillers Municipaux qui participent à la vie municipale lors des réunions de travail et lors des manifestations communales organisées par Jean-Pierre Le Coudrey.

 

Je tiens également à faire part de ma reconnaissance à tous ceux qui contribuent à l’animation de la commune et au bien-être de ses habitants par le biais des associations sportives, culturelles et caritatives au sein desquelles ils s’investissent.

 

J’adresse toute ma gratitude aux pompiers du CPI de Neuilly-en-Thelle, qui se dévouent pour porter assistance aux habitants malgré leur effectif réduit et à ceux du centre de secours de Chambly.

 

Je remercie les gendarmes de la Brigade de Chambly et de la compagnie de Chantilly, qui sont très présents sur notre territoire.

 

Saluons évidemment l’action de nos employés communaux, dirigés par Mme Sophie Hercent, Directrice Générale des Services.

Chacun d’entre eux a permis qu’un service public de qualité soit à la disposition des novilaciennes et des novilaciens !

Merci donc :

         aux agents des services administratifs,

         aux agents du patrimoine animant la bibliothèque,

         aux agents des services techniques et d’entretien, dont l’équipe a été renforcée,

         aux ATSEM de la maternelle, 

         aux animatrices du pôle animation jeunesse,

         à la police municipale, aujourd’hui dotée de deux nouveaux agents, expérimentés, qui ont su exercer pleinement leurs missions de maintien de la sécurité publique.

Toutes et tous ont œuvré efficacement dans leurs domaines respectifs.

 

Il convient aussi de remercier nos partenaires institutionnels qui nous ont encore accompagnés en 2017.

 

En premier lieu, la Communauté de Communes Thelloise qui nous apporte des services précieux.

Celle-ci a vu son périmètre s’élargir avec la fusion avec les communes de l’ex Ruraloise et doit, désormais, apprendre à travailler avec de nouveaux membres.

Elle devra continuer d’apporter à son territoire élargi le soutien et les services auxquels notre population est habituée et organiser l’arrivée des nouvelles compétences dont le législateur vient de la doter, et notamment la délicate compétence de l’assainissement.

Le Conseil Départemental a, lui aussi, poursuivi son aide en direction de notre commune.

Nous nous réjouissons particulièrement de l’initiative visant à la construction prochaine d’un gymnase dans l’enceinte du collège.

Ce nouvel équipement, dont la réalisation a été décidée par le Conseil Départemental, constituera indéniablement un progrès dans l’organisation des activités sportives.

En effet cette salle des sports est devenue insuffisante pour répondre aux besoins du collège et des écoles primaires.

 

J’en arrive à la fin de cette allocution.

 

Pour achever mes propos, je vous présente au nom du Conseil Municipal mes meilleurs vœux pour cette année 2018.

Qu’elle soit une année aussi paisible que possible, que la cohésion et la solidarité animent notre société.

Qu’elle vous apporte de nombreuses satisfactions, dans tous les domaines, qu’ils soient personnels ou professionnels.

Et qu’elle vous réserve de beaux moments de joie en compagnie de ceux qui vous sont chers !

Bonne année 2018 et surtout bonne santé.

Merci pour votre présence et votre attention !

 

 

Gérard Auger, maire de Neuilly-en-Thelle

Appel du 18 Juin

Commémoration de l’appel

Journée nationale commémorative de l’appel historique du général de Gaulle à refuser la défaite et à poursuivre le combat contre l’ennemi.

18 juin 2017

Le 10 juin 1940, un mois après la percée de Sedan, 100 000 de nos soldats sont déjà tombés au combat, et 6 millions de Français sont jetés sur les routes de l’exode.

Le l7 juin, le maréchal Pétain demande aux troupes françaises de cesser le combat.

Mais le 18 juin 40, en fin de journée, une voix brouillée mais ferme ranime l’espoir d’une nation brisée. C’est la voix du général de Gaulle, cet officier presque inconnu, qui va entraîner, contre vents et marées, souvent seul contre tous, l’âme de la France.

Malgré la débâcle, malgré la peur, le mensonge, la répression, des hommes et des femmes se dressent, et les voici disant « non » à l’occupation, « non » à l’humiliation, « non » au mépris de nos valeurs les plus sacrées. En dépit des dangers, tous prennent le risque de s’engager.

Ces Français, aux convictions philosophiques et politiques diverses, sont d’abord des patriotes, tous unis pour résister. N’écoutant que leur audace, ils rejoignent Londres et s’engagent dans les Forces Françaises Libres.

Leur fougue et leur bravoure répondent au serment de Koufra : « nous ne déposerons pas les armes avant que le drapeau français flotte sur Paris et sur Strasbourg ! ».

De Bir Hakeim à El-Alamein, du Monte Cassino à Toulon, de Ouistreham à Paris, de Strasbourg à Berchtesgaden, ils combattent victorieusement l

D’autres s’engagent dans l’armée des ombres. Ils n’ont alors que leur audace pour seule arme. Mois après mois, ces résistants anonymes s’organisent et se fédèrent sous l’égide du général de Gaulle. Ils récupèrent et utilisent des armes qui leur sont parachutées, publient des journaux et distribuent des tracts, établissent des faux papiers, récupèrent et transmettent des informations, cachent des juifs, protègent des agents traqués.

Portée par Jean Moulin, Brossolette, Delestraint, d’Estienne d’Orves, Casanova, Aubrac ou Tillion, la voix de la Liberté est celle qui inspire tous les peuples que l’on méprise ou que l’on réprime.

La Nation rend aujourd’hui hommage au chef de la France Libre qui a si bien su incarner cette Liberté, parvenant à rassembler dans un même idéal, par la force de sa volonté et l’immense espoir qu’il soulève, une multitude de femmes et d’hommes venus de tous les horizons.

Avec lui, à travers lui, cet hommage va aussi à tous ces Français qui, ensemble, sont allés jusqu’au sacrifice suprême pour défendre une certaine idée de la France, de la République et de ses principes,  » Liberté, Egalité, Fraternité « .

Texte de l’appel du 18 juin 1940

« Les chefs qui, depuis de nombreuses années, sont à la tête des armées françaises, ont formé un gouvernement. Ce gouvernement, alléguant la défaite de nos armées, s’est mis en rapport avec l’ennemi pour cesser le combat.

Certes, nous avons été, nous sommes submergés par la force mécanique, terrestre et aérienne de
l’ennemi.

Infiniment plus que leur nombre, ce sont les chars, les avions, la tactique des Allemands qui nous font reculer. Ce sont les chars, les avions, la tactique des Allemands qui ont surpris nos chefs au
point de les amener là où ils en sont aujourd’hui.

Mais le dernier mot est-il dit ? L’espérance doit-elle disparaître 7 La défaite est-elle définitive ?
Non !

Croyez-moi, moi qui vous parle en connaissance de cause et vous dis que rien n’est perdu pour la
France. Les mêmes moyens qui nous ont vaincus peuvent faire venir un jour la victoire.

Car la France n’est pas seule ! Elle n’est pas seule ! Elle n’est pas seule ! Elle a un vaste Empire
den‘ière elle. Elle peut faire bloc avec l’Empire britannique qui tient la mer et continue la lutte.
Elle peut, comme l’Angleterre, utiliser sans limites l’immense industrie des États-Unis.

Cette guerre n’est pas limitée au territoire de notre malheureux pays. Cette guerre n’est pas
tranchée par la bataille de France. Cette guerre est une guerre mondiale. Toutes les fautes, tous
les retards, toutes les souffrances n’empêchent pas qu’il y a, dans l’univers, tous les moyens pour
écraser un jour nos ennemis. Foudroyés aujourd’hui par la force mécanique, nous pourrons
vaincre dans l’avenir par une force mécanique supérieure. Le destin du monde est là.

Moi, général de Gaulle, actuellement à Londres, j’invite les officiers et les soldats français qui se
trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s’y trouver, avec leurs armes ou sans leurs
armes, j’invite les ingénieurs et les ouvriers spécialisés des industries d’armement qui se trouvent
en territoire britannique ou qui viendraient à s’y trouver, à se mettre en rapport avec moi.

Quoi qu’il arrive, la Flamme de la résistance française ne doit pas s’éteindre et ne s’éteindra pas.

Demain, comme aujourd’hui, je parlerai à la radio de Londres. »